Comment prier

 

aller à la page
 …      

 

La prière est notre réponse à l’invitation de Jésus d’entrer en relation personnelle et intime avec Lui Elle est un échange, un dialogue, un « élan du cœur ». Tantôt formelle, tantôt spontanée, elle comporte aussi des moments de silence où Jésus parle à notre cœur.

Nous prions pour être avec Jésus pour l’aimer, le louer, l’adorer, mais aussi pour l’écouter, pour qu’Il libère en nous l’amour et nous conforme à Lui. La prière donne un sens à notre vie. Elle forme notre cœur, nous unifie et nous épanouit.

 

Qui prier ?

Celui qui est l’Amour : DIEU.
    Il est venu parmi nous. Il t’aime personnellement.

Des amis qui t’entourent de sollicitude, les saints et les saintes : 
    Marie, Joseph, St Michel. Ils sont vivants !

Tes Proches rendus à la maison du Père.

 

Quand tu veux prier…

« Retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte. » Mt 6, 6

  • Choisis ou prépare un lieu : Un coin de prière, une église, un monastère.
  • Choisis un temps et fixe la durée.
  • Trouve une position appropriée, qui te convient.
  • « Rassemble » ton cœur, recueille tout ton être sous la mouvance de l’Esprit Saint.


 

Les expressions de la vie de prière

La tradition chrétienne a retenu trois expressions majeures de la vie de prière.

  1. La prière vocale par des paroles vocales, elle associe le corps à la prière intérieure du cœur.
  2. La méditation recherche priante qui met en œuvre la pensée, l’imagination, l’émotion, le désir.
  3. L’oraison mentale regard de foi fixé sur Jésus, écoute de la Parole de Dieu, silencieux amour.

 

Prier à la manière du Carmel

La prière de l’Église est bien présente au Carmel : l’Eucharistie, sommet de notre vie de prière, la prière des psaumes, l’adoration, les prières à Marie (chapelet, Angélus, litanies…), les invocations aux saints et saintes, et diverses formes de prières personnelles, toutes font partie de la prière carmélitaine à des degrés variés selon notre état de vie et notre vocation. Cependant, la prière qui constitue la spécificité du Carmel et qui se retrouve dans toutes les vocations carmélitaines, c’est l’oraison.

« Sans l’oraison le Carmel ne serait rien. » Léon XIII

 

L’Oraison

C’est… une manière de prier, …une manière d’être, …de vivre

 

L’oraison n’est pas l’exclusivité du Carmel.

Tout chrétien, de par son baptême, est appelé à rencontrer Jésus dans un cœur à cœur intime… dans l’oraison. (Catéchisme | 2709 – 2719)

 

Des guides sûrs

Le Carmel a le privilège d’avoir des guides d’oraison sûrs, reconnus comme Maîtres et docteurs des voies intérieures par l’Église universelle : Sainte Thérèse de Jésus (d’Avila) | 1515-1582 et Saint Jean de la Croix | 1542-1591.

C’est à leur école que se sont formés tous ceux et celles qui vivent de la spiritualité du Carmel.

Ils nous ont légué le fruit de leur vaste expérience de la vie de prière et de l’accompagnement spirituel dans des écrits qui constituent une référence pour toute l’Église.

Un exemple contemporain Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte Face  (Lisieux) 1873-1897, déclarée 33e docteur de l’Église en 1997, nous enseigne comment être une âme d’oraison dans le quotidien d’une vie tout ordinaire, dans notre monde d’aujourd’hui. Sa doctrine de l’enfance spirituelle ou « petite voie » a inspiré plusieurs communautés nouvelles et elle nous est livrée dans ses écrits autobiographiques.

 

FAIRE ORAISON peut nous transformer et changer toute notre vie

Il est reconnu que les personnes qui s’adonnent à une forme de méditation quelle qu’elle soit en retirent des bénéfices concrets dans leur vie de tous les jours. En un premier temps, elles deviennent plus calmes, plus sereines. Elles augmentent leurs capacités de concentration et leur maîtrise de soi.

Mais la motivation profonde pour faire oraison se situe à un tout autre niveau : l’oraison est une rencontre intime avec Dieu. C’est là que se développe notre relation avec « Celui dont on se sait aimé ». C’est là que nous nous laissons transformer par l’Amour pour féconder l’Église, et toutes ses œuvres.

 

Comment s’y disposer ?

Pour répondre à ces avances de Jésus, pour se livrer à l’action de son amour transformant, il n’est pas nécessaire d’être parfait. Le Seigneur nous acheminera lui-même à la perfection qu’il désire pour nous.

Il suffit d’avoir un désir ordinaire de connaître et d’imiter Jésus dans tous les domaines de notre vie, et de prendre quelques petits moyens suggérés pour se disposer à cette rencontre quotidienne.

Le Seigneur nous fera ensuite connaître ce qu’il attend de nous au fur et à mesure que nous progresserons sur ce chemin d’oraison.

Pour avancer dans l’oraison il est avantageux de se choisir un guide spirituel.

aller à la page
 …      

Articles les plus populaires
La Paix
21 oct. 2018
Saint du jour
Saint Raphaël Kalinowski
1835-1907

Prêtre religieux

Saint Raphaël Kalinowski - 1835-1907 - Prêtre religieux

1835 – 1907
Saint Raphaël de Saint Joseph
Józef Kalinowski

Prêtre
 
Religieux polonais,
restaurateur du Carmel en Pologne et confesseur.
 

   
Nom civil :  Józef Kalinowski
Nom religieux :  Raphaël de saint-Joseph
  Rafał Kalinowski
Naissance :  1 septembre 1835
Décès :  15 novembre 1907
   
Fête :  19 novembre
Rang de la fête :  "Mémoire obligatoire" au Carmel
   
Béatification :  22 juin 1983
Canonisation :  17 novembre 1991
Docteur :  //

 

Joseph Kalinowski (1835-1907), polonais, né à Vilna, a été officier dans l’armée russe. Amené à commander l’insurrection polonaise en Lithuanie, il est condamné à dix ans de déportation en Sibérie où s’exerce son immense charité. Libéré, il vient à Paris comme précepteur du jeune prince Auguste Czartoryski qui deviendra salésien et sera béatifié. À quarante-deux ans, il entre chez les carmes en Autriche sous le nom de Raphaël de Saint-Joseph et restaure la province carmélitaine de Pologne avec l’aide de deux Pères venus de France.

Éphémérides
Fête de Saint Raphaël de saint Joseph
1835-1907

Fête de Saint Raphaël de saint Joseph

Drapeau Pologne
en Pologne
1835-1907

En ce jour, nous fêtons Saint Raphaël Kalinowski,
(jour proche de sa mort)

Religieux polonais, restaurateur du Carmel en Pologne et confesseur.

Joseph Kalinowski (1835-1907), polonais, né à Vilna, a été officier dans l’armée russe. Amené à commander l’insurrection polonaise en Lithuanie, il est condamné à dix ans de déportation en Sibérie où s’exerce son immense charité. Libéré, il vient à Paris comme précepteur du jeune prince Auguste Czartoryski qui deviendra salésien et sera béatifié. À quarante-deux ans, il entre chez les carmes en Autriche sous le nom de Raphaël de Saint-Joseph et restaure la province carmélitaine de Pologne avec l’aide de deux Pères venus de France.

Lire la suite

Sainte Marie de Jésus-Crucifié fonde la Carmel de Mangalore
1870-11-19

Sainte Marie de Jésus-Crucifié fonde la Carmel de Mangalore

Drapeau Inde
en Inde
19 novembre 1870

 

Arrivée à Mangalore – Indes –, de sœur Marie de Jésus-Crucifié. Partie pour la fondation d'un Carmel dans cette ville en août dernier avec 5 compagnes du Carmel de Pau, elle ne sont que trois à leur arrivée.

Lire la suite

Fondation du Carmel de Québec
1950-11-19

Fondation du Carmel de Québec

Drapeau Canada
au Canada
19 novembre 1950

 

FONDATION du Carmel à Québec par Mère Alphonsine de Marie (Alphonsine Poitras), conventuelle du Carmel de Montréal. La vie régulière commençait dans un monastère neuf mais construit temporairement en partie, faute de ressources. L'important était de fonder.

Lire la suite

Béatification du Père Marie-Eugène
2016-11-19

Béatification du Père Marie-Eugène

Drapeau Vatican
au Vatican
19 novembre 2016

 

Béatification du Père Marie-Eugène, Carme (Henri Grialou) par le Cardinal Angelo Amato à Avignon.

Lire la suite

Parole du jour