Comment prier (6)

aller à la page
    … 

Cheminer avec Marie

 

C’est comme se mettre à son « école »… pour LIRE le Christ, pour en PÉNÉTRER les secrets, pour en COMPRENDRE le message… 

 

Une image contenant habits, bâtimentDescription générée avec un niveau de confiance élevé L’ÉCOLE DE MARIE 

est une école tout particulièrement efficace car MARIE nous obtient l’abondance des dons de l’Esprit Saint, nous offre l’exemple du « pèlerinage dans la foi », nous invite, comme elle le fit à l’Annonciation, à poser humblement les questions qui ouvrent sur la lumière, POUR FINIR TOUJOURS PAR L’OBÉISSANCE DE LA FOI :

« Je suis la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi comme tu l’as dit ! » (Lc 1, 38)

« À tout, je dis ‘oui’ » J(ean-Paul II, RVM ? 14)

 « OUI » (Thérèse de Jésus, Poésie III)

…mot chargé d’amour qui trace notre propre chemin de prière…

 

PÈLERINE DANS LA FOI…

 

À Nazareth, Marie accomplissait ses tâches, simplement, comme toutes les femmes de son village. Sa vie se déroulait au rythme de ses activités quotidiennes, sans manifestations extraordinaires. « …elle vivait de foi comme nous. » (CJ 21.8.3)

 

ATTENTIVE …

Marie reconnaît la volonté de Dieu telle qu’elle se laisse entrevoir dans les événements de la vie… même dans ceux qui la bouleversent. « Quant à Marie, elle retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. » (Lc 9, 19. 56)

C’est ainsi que Dieu apprend à le faire AU REGARD CONTEMPLATIF… 

En nous apprenant à prier Thérèse d’Avila nous dit :

« Ce que je vous demande, c’est de porter le regard de votre âme sur Lui. »

Ste Thérèse d’Avila (Chemin de Perfection chap. 28)

« La contemplation du Christ trouve en Marie son modèle indépassable. Lorsqu’elle lui donne naissance à Bethléem, ses yeux de chair se portent tendrement sur le visage de son Fils… À partir de ce moment-là, son regard, toujours riche d’un étonnement d’adoration, ne se détachera plus de Lui. » RVM 10

 

Au pied de la croix nous devenons fils et filles de Marie.

« …Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui. » (Jn 19, 27b)

 

… NOUS AUSSI ?

 

« Louez le Seigneur … d’être vraiment les filles de cette Mère … »

Ste Thérèse d’Avila, 3e Demeure

Le Carmel est tout tourné vers le Christ, dans son humanité.

« La très sainte Humanité de Notre Seigneur Jésus, est pour nous la plénitude des biens. »

Ste Thérèse d’Avila, 6e Demeure

 

« …Ainsi donc, ne cherchez point d’autre chemin alors même que vous seriez au sommet de la contemplation. »

Ste Thérèse d’Avila, Vie chap. 22

 

Avec Marie nous pénétrons dans l’intimité de Jésus. Elle nous conduit à son Fils et nous dévoile son mystère.

« …si nous voulons contempler en profondeur le visage du Christ, nous devons faire appel à Marie qui, …a “façonné” de manière très singulière le Fils, en accompagnant pas à pas sa croissance. » DC 1068

Comme une mère, Marie nous accompagne avec sollicitude et tendresse. Elle nous forme nous apprend l’amour au quotidien.

« … dans la maison de Nazareth …elle est occupée à accompagner la croissance humaine du Christ… » RVM, ? 15

Comme une mère, Marie intercède pour nous et nous obtient des faveurs en abondance.

« Et son premier miracle Il l’opère pour toi… » PN 54

Toujours, Marie reste notre Mère. Jamais elle ne désespère de nous.

« La Sainte Vierge est notre Mère et elle ne nous abandonnera jamais dans quelque état que nous soyons, … si on ne l’oublie pas, on peut être sûr de se sauver… » Thérèse de l’Enfant-Jésus

 

CHEMINER AVEC MARIE : un Modèle, une Mère, une Présence

Une image contenant plancher, intérieur, murDescription générée avec un niveau de confiance élevéUNE PRÉSENCE DISCRÈTE

Dans le quotidien Comme une petite flamme, au centre de l’âme, qui brûle sans ne jamais s’éteindre, Marie se laisse reconnaître :

« …c’est une coïncidence que l’on pourrait juger fortuite, un apaisement subit, une lumière, une rencontre, que sais-je ? Un rien insignifiant en apparence, mais dans lequel le cœur de l’enfant reconnaît avec certitude l’action, le sourire, le parfum et donc la présence de sa Mère. »
Bx Marie-Eugène, JVVD

 

UNE PRÉSENCE DOUCE ET FORTE

À l’heure de l’épreuve Marie est là …comme elle y était pour Jésus :

« Marie répand la douceur sans supprimer la souffrance, crée une douce pénombre, sans dissiper l’obscurité. Cette douceur et cette pénombre sont produites par la certitude de son action et par la perception obscure de sa présence. »
Bx Marie-Eugène, JVVD

 

UNE PRÉSENCE ARDENTE ET PRIANTE : avec nous, dans l’attente

« Tu nous aimes, Marie, comme Jésus nous aime
Et tu consens pour nous à t'éloigner de Lui.
Aimer c'est tout donner et se donner soi-même.
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse.
Il savait les secrets de ton cœur maternel,
Refuge des pécheurs, c'est à toi qu'il nous laisse
Quand il quitte la croix pour nous attendre au ciel.
 »
(Thérèse de l’Enfant-Jésus PN 54)

aller à la page
    … 

Saint du jour
Sainte Thérèse d'Avila
1515-1582

Vierge et Docteur de l'Église

Sainte Thérèse d'Avila - 1515-1582 - Vierge et Docteur de l'Église

1515-1582
Sainte Thérèse de Jésus

Vierge et Docteur de l'Église
 
Religieuse espagnole,
réformatrice de  l'Ordre du Carmel au XVIe siècle.
 

   
Nom civil :  Teresa Sánchez de Cepeda y Ahumada
Nom religieux :  Teresa de Jesús
   
Naissance :  28 mars 1515
Décès :  dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582
   
Fête :  15 octobre
Rang de la fête :  Solennité au Carmel
   
Béatification :  24 avril 1614
Canonisation :  12 mars 1622
Docteur :  27 septembre 1970

 

 

Les Musulmans, le Nouveau Monde, le protestantisme, le Concile de Trente, I’Inquisition, autant de problèmes en ce XVIe siècle auxquels Thérèse de Jésus (1515-1582) se trouve mêlée. Grande mystique et femme d’action, elle réforme le Carmel et multiplie les fondations, son audace et sa foi triomphant de tous les obstacles. La contemplative sait nous captiver lorsqu’elle montre le chemin de la perfection aux âmes éprises d’absolu.

 


Thérèse d'Ávila (en religion : Teresa de Jesús), née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (Vieille-Castille) et morte dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582 à Alba de Tormes en Espagne, est une religieuse espagnole, réformatrice de l'Ordre du Carmel au xvie siècle, sainte et docteur de l'Église. Profondément mystique, elle laisse des écrits sur son expérience spirituelle qui la font considérer comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne.

La réforme qu'elle impulse dans l'Ordre du Carmel espagnol entraîne quelques années après sa mort la création d'une branche autonome au niveau de l'ordre : l'Ordre des Carmes déchaux. Cette nouvelle branche monastique s'étendra rapidement dans toute l'Europe puis le monde : le nombre des carmes réformés dépassera rapidement, et dépasse toujours, le nombre des carmes non réformés.

Thérèse est canonisée en 1622, sa fête liturgique est fixée le 15 octobre. Au xxe siècle, elle est déclarée docteur de l'Église catholique ; elle est la première femme à obtenir ce titre. Si son influence spirituelle, associée à celle de saint Jean de la Croix, a été très forte au xviie siècle, de nos jours, elle reste une référence au-delà de sa famille monastique et même à l'extérieur de l’Église catholique.

Elle est l'auteur de nombreux ouvrages tant biographiques que didactiques ou poétiques. Ceux-ci sont régulièrement réédités dans le monde entier. Elle est encore aujourd’hui le sujet de nombreuses publications.

Éphémérides
Fête de Sainte Thérèse d'Ávila
1515-1582
Sainte Thérèse d'Avila meurt à Alba de Tormès
1582-10-15
Fondation du Carmel de Hanoï – Vietnam
1895-10-15
Transfert du couvent de Montréal sur la Paroisse Saint-Denis
1896-10-15
Consécration de la nouvelle église du Carmel de Montréal
1898-10-15
La décision de fonder le Carmel de Danville est prise
1956-10-15
Le Pape Paul VI annonce son projet de nommer Sainte Thérèse de Jésus Docteur de l'Église
1967-10-15
Funérailles de Mlle Marie-Pila
1974-10-15
Inauguration du Couvent des Carmes à Montréal
1993-10-15
Fondation du couvent des Carmes à Trois-Rivières
2004-10-15
Parole du jour