Lexique


 

Branches de l'Ordre du Carmel

  1. L'Ordre des Grands Carmes, appelé aussi l'Ordre du Carmel de l'Antique observance. Au 16e siècle, on les appelait aussi Carmes chaussés, par opposition aux Carmes déchaux de la Réforme thérésienne.
    o.carm. :   Sigle utilisé par les frères et moniales.
             
     
  2. L'Ordre des Carmes Déchaux, appelés aussi Carmes réformés ou Carmes thérésiens.
    ocd. :   Sigle caractéristique commun aux frères et aux moniales.
    ocds. :   Sigle réservé aux fraternités carmélitaines de laïcs (i.e. Ordre du Carmel Déchaux séculier)

Chapitre

Chapitre assemblée de religieux convoquée à intervalles réguliers (triennat ou sexennat par exemple) durant laquelle on délibère sur les sujets intéressant l'ensemble de l'Ordre ou de la Congrégation.
 

Gouvernement de l'Ordre du Carmel

À la tête de l'Ordre se trouve le Père Général (appelé aussi Préposé Général ou, plus simplement, Général) qui, avec son Définitoire (i.e. avec son Conseil) coordonne la marche de l'Ordre entier. Chaque pays ou région est constitué de provinces ayant à leur tête un provincial qui a droit de regard sur les couvents de son district. Chaque couvent est dirigé par un prieur. Les carmélites relèvent juridiquement de l'évêque ou du Préposé Général. Chaque monastère est autonome et est dirigée par une prieure. Des liens spirituels et fraternels étroits les relient au Préposé Général et à leurs frères carmes des régions où elles vivent. Quant aux Congrégations agrégées et aux Instituts séculiers, ils sont juridiquement autonomes mais ils entretiennent avec le Centre de l'Ordre des relations étroites d'ordre spirituel et apostolique surtout.
 

Ordre ou Congrégation

Deux termes qui recouvrent sensiblement les mêmes réalités. Il s'agit d'un regroupement de personnes soumises à des règles religieuses communes. Le terme « Congrégation » est plus « moderne » et a été adopté surtout aux 18e et 19e siècles. Le terme « Ordre » est généralement réservé aux communautés dont les origines sont plus lointaines et il a pris un sens plus englobant au cours du temps. Ainsi l'Ordre du Carmel regroupe des communautés de frères, de moniales, des congrégations apostoliques, des fraternités séculières etc…
 

Ordres monastiques et Ordres mendiants

Les Ordres monastiques (Bénédictins, Cisterciens, etc.) regroupent des moines qui ne font pas d'apostolat direct et qui se suffisent à leurs besoins, puisqu'ils sont des propriétaires terriens. Les Ordres mendiants (Franciscains, Domincains, Carmes, etc.) nés au 13e siècle, ne possèdent pas de biens fonciers considérables mais ils regroupent des membres qui font de l'apostolat direct.
 

Règle

Texte spirituel et législatif qui sert de « norme » pour les membres d'un Ordre religieux.
 

Articles les plus populaires
La Paix
21 oct. 2018
Saint du jour
Sainte Maria Maravillas de Jésus
1891-1974

Vierge

Sainte Maria Maravillas de Jésus - 1891-1974 - Vierge

1891 – 1974
Sainte Maria Maravillas de Jésus

Vierge
 
Religieuse espagnole,
fondatrice de 10 carmels en Espagne (après la guerre civile) et en Inde.
 

   
Nom civil :  María Maravillas Pidal y Chico De Guzmán
Nom religieux :  Maravillas de Jesús
   
Naissance :  4 novembre 1891
Décès :  11 décembre 1974
   
Fête :  11 décembre
Rang de la fête :  "Mémoire obligatoire" au Carmel
   
Béatification :  11 mai 1998
Canonisation :  4 mai 2003
Docteur :  //

 

Maria Maravillas naquit à Madrid en 1891. Elle entra chez les Carmélites Déchausées d'El Escorial, le 12 octobre 1919. En 1924, sous l'inspiration divine, elle fonda un Carmel à Cerro de los Angeles, près du monument du Cœur de Jésus. À cette fondation firent suite 9 autres en Espagne et une en Inde. Elle donna toujours la première place à l'oraison et à l'esprit de sacrifice. Elle avait une vraie passion et un vrai zèle pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. De l'intérieur de la clôture et vivant une vie pauvre, elle secourut les nécessiteux, suscitant des projets apostoliques et des oeuvres tant sociales que caritatives. Elle aida particulièrement son Ordre, les prêtres et diverses Congrégations religieuses. Elle mourut au monastère de La Aldehuela (Madrid), le 11 décembre 1974.

Éphémérides
Fête de Sainte Maravillas de Jesús
1891-1974

Fête de Sainte Maravillas de Jesús

Drapeau Espagne
en Espagne
1891-1974

En ce jour, nous fêtons Sainte Maravillas de Jesús,
(jour de sa mort)

Religieuse espagnole, fondatrice de 10 carmels en Espagne (après la guerre civile) et en Inde.

Maria Maravillas naquit à Madrid en 1891. Elle entra chez les Carmélites Déchausées d'El Escorial, le 12 octobre 1919. En 1924, sous l'inspiration divine, elle fonda un Carmel à Cerro de los Angeles, près du monument du Cœur de Jésus. À cette fondation firent suite 9 autres en Espagne et une en Inde. Elle donna toujours la première place à l'oraison et à l'esprit de sacrifice. Elle avait une vraie passion et un vrai zèle pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. De l'intérieur de la clôture et vivant une vie pauvre, elle secourut les nécessiteux, suscitant des projets apostoliques et des oeuvres tant sociales que caritatives. Elle aida particulièrement son Ordre, les prêtres et diverses Congrégations religieuses. Elle mourut au monastère de La Aldehuela (Madrid), le 11 décembre 1974.

Lire la suite

Parole du jour