Qu'est-ce qu'une Carmélite ?

La Carmélite est une chrétienne qui a entendu dans son cœur un appel à vivre avec Dieu. Un appel à suivre Jésus au Carmel, à l’écart, dans la foulée d’Élie, de la Vierge Marie,de Thérèse de Jésus (d’Avila), de Jean de la Croix. Un appel à marcher, dans la solitude, avec des soeurs, à la rencontre de celui qui est l’Amour.

Dans une réalité quotidienne très simple, la Carmélite fait l’apprentissage de l’amour de Dieu et du prochain.

Sa vie porte l’empreinte à la fois de la solitude et de la communion fraternelle. Concrètement, elle se définit en peu de mots : prière, solitude, vie fraternelle, travail, dans un climat de silence qui favorise la présence à Dieu, car la Carmélite est appelée à devenir prière.

Peu à peu son cœur se façonne et s’élargit à la ressemblance du cœur de Dieu. Un grand désir l’habite et la stimule : que Dieu soit connu et aimé.
 

Une vie de prière et vie fraternelle

Chaque jour la communauté s’unit autour de Jésus pour la célébration de l’Eucharistie, source et sommet de communion et d’unité.

De même sept fois par jour, la communauté se rassemble pour la célébration de l’Office divin. Cette prière des psaumes coule dans les cœurs, les pétrit, les fait vivre au rythme des souffrances et des joies de tous ses frères et sœurs en l’humanité.

La vie est essentiellement centrée sur la recherche et la rencontre de Dieu par l’oraison : prière silencieuse où on se laisse lentement transformer par le regard amoureux de Dieu. Cette prière occupe 2 heures de la journée ; elle tend cependant à habiter chacune des activités quotidiennes.

Un temps de lecture spirituelle journalier vient soutenir la vie de présence à Dieu, la nourrir et l’orienter.

Comme tout être humain, la Carmélite assume sa charge du travail quotidien. Ce travail est un facteur d’équilibre. Il permet aussi de participer au labeur humain vécu par tous et chacun.

Travail rénumérateur

  • Fabrication des hosties,
  • créations artistiques :
    • cartes de souhaits, murales,
    • chapelets en pétales de roses et autres,
    • tricots,
    • reproductions d’îcones sur bois,
    • confection de vêtements litugiques

Services fraternels

  • Accueil à la porterir
  • liturgie,
  • préparation des repas,
  • lavage, couture, ménage,
  • soins des soeurs malades,
  • secrétariat, comptabilité,
  • jardinage


Heureux équilibre entre silence et parole : 2 temps de détente sont prévus chaque jour. Spontanéité, joie et partage fraternel y sont à l’honneur.

Ainsi se tisse, au long des jours, la vie de la Carmélite ; le désir de veiller dans la prière y demeure un chemin ouvert sur l’intimité avec Dieu et sur la charité fraternelle. 

Cette longue marche demeure un lieu de combat spirituel où l’Amour doit être finalemant le grand vainqueur. 

Articles les plus populaires
La Paix
21 oct. 2018
Saint du jour
Sainte Maria Maravillas de Jésus
1891-1974

Vierge

Sainte Maria Maravillas de Jésus - 1891-1974 - Vierge

1891 – 1974
Sainte Maria Maravillas de Jésus

Vierge
 
Religieuse espagnole,
fondatrice de 10 carmels en Espagne (après la guerre civile) et en Inde.
 

   
Nom civil :  María Maravillas Pidal y Chico De Guzmán
Nom religieux :  Maravillas de Jesús
   
Naissance :  4 novembre 1891
Décès :  11 décembre 1974
   
Fête :  11 décembre
Rang de la fête :  "Mémoire obligatoire" au Carmel
   
Béatification :  11 mai 1998
Canonisation :  4 mai 2003
Docteur :  //

 

Maria Maravillas naquit à Madrid en 1891. Elle entra chez les Carmélites Déchausées d'El Escorial, le 12 octobre 1919. En 1924, sous l'inspiration divine, elle fonda un Carmel à Cerro de los Angeles, près du monument du Cœur de Jésus. À cette fondation firent suite 9 autres en Espagne et une en Inde. Elle donna toujours la première place à l'oraison et à l'esprit de sacrifice. Elle avait une vraie passion et un vrai zèle pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. De l'intérieur de la clôture et vivant une vie pauvre, elle secourut les nécessiteux, suscitant des projets apostoliques et des oeuvres tant sociales que caritatives. Elle aida particulièrement son Ordre, les prêtres et diverses Congrégations religieuses. Elle mourut au monastère de La Aldehuela (Madrid), le 11 décembre 1974.

Éphémérides
Fête de Sainte Maravillas de Jesús
1891-1974

Fête de Sainte Maravillas de Jesús

Drapeau Espagne
en Espagne
1891-1974

En ce jour, nous fêtons Sainte Maravillas de Jesús,
(jour de sa mort)

Religieuse espagnole, fondatrice de 10 carmels en Espagne (après la guerre civile) et en Inde.

Maria Maravillas naquit à Madrid en 1891. Elle entra chez les Carmélites Déchausées d'El Escorial, le 12 octobre 1919. En 1924, sous l'inspiration divine, elle fonda un Carmel à Cerro de los Angeles, près du monument du Cœur de Jésus. À cette fondation firent suite 9 autres en Espagne et une en Inde. Elle donna toujours la première place à l'oraison et à l'esprit de sacrifice. Elle avait une vraie passion et un vrai zèle pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. De l'intérieur de la clôture et vivant une vie pauvre, elle secourut les nécessiteux, suscitant des projets apostoliques et des oeuvres tant sociales que caritatives. Elle aida particulièrement son Ordre, les prêtres et diverses Congrégations religieuses. Elle mourut au monastère de La Aldehuela (Madrid), le 11 décembre 1974.

Lire la suite

Parole du jour