Carême — La prière

HYMNE

 

Point de prodigue sans pardon qui le cherche, 
Rien n’est trop loin pour Dieu ; 
Viennent les larmes où le fils renaît, 
Joie du retour au Père. 

Point de blessure que sa main ne guérisse,
Rien n’est perdu pour Dieu ;
Vienne la grâce où la vie reprend,
Flamme jaillie des cendres.

Point de ténèbres sans espoir de lumière, 
Rien n’est fini pour Dieu ; 
Vienne l’aurore où l’amour surgit, 
Chant d’un matin de Pâques.

 

Psaume 137

Ant.  
Tu m’écoutes, Seigneur, quand je crie vers toi.

 
1  
De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce, 
tu as entendu les paroles de ma bouche.  
Je te chante en présence des anges,  
2  
vers ton temple sacré, je me prosterne. 

Je rends grâce à ton nom 
    pour ton amour et ta vérité,
car tu élèves, au-dessus de tout,
    ton nom et ta parole.
3  
Le jour où tu répondis à mon appel.
    tu fis grandir en mon âme la force.
 
4  
Tous les rois de la terre te rendent grâce
quand ils entendent les paroles de ta bouche.
5  
 Ils chantent les chemins du Seigneur :
« Qu'elle est grande, la gloire du Seigneur ! »
 
6  
Si haut que soit le Seigneur, il voit le plus humble ;
de loin, il reconnaît l'orgueilleux.
7  
Si je marche au milieu des angoisses,
    tu me fais vivre,
ta main s'abat sur mes ennemis en colère.

Ta droite me rend vainqueur.
8  
Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour :
n'arrête pas l'œuvre de tes mains.

 
 

PAROLE DE DIEU (Mt 6, 6 ; 7, 7-12)

  

Pour toi, quand tu pries, retire-toi dans ta chambre, ferme sur toi la porte, et prie ton Père qui est là, dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
Demandez, vous obtiendrez; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvrira. Lequel d’entre vous donnerait une pierre à son fils qui lui demande du pain ? ou un serpent, quand il lui demande du poisson ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est aux cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent ! Donc, tout ce que vous voudriez que les autres fassent pour vous, faites-le pour eux, vous aussi, voilà ce que dit toute l’Écriture : la Loi et les Prophètes.

 

  
 

Réflexion

 

Cherchez en lisant et vous trouverez en méditant; appelez en priant et on vous ouvrira par la contemplation.

(Saint Jean de la croix, Maxime 209

La prière c’est le Temps à l’état d’holocauste, c’est le Temps à l’état pur, le Temps vide, le Temps net et nu, le Temps vierge qui brûle dans le feu de la Présence ; le Temps disponible comme une coupe que nous ne remplissons pas nous-mêmes mais qu’un Autre remplit. Nous passons notre temps à moudre le Temps, à le broyer, à le briser : faisons dans la prière l’offrande du Temps comme on fait l’offrande de prémices. Nous choisirons ainsi pour notre rencontre avec le Seigneur le temps de notre plus grande liberté, de notre plus grande vacuité, de notre plus grande transparence, de notre plus grande légèreté, le temps où rien, comme dit Jésus, « n’appesantit » notre corps ni notre cœur, et nous élèverons ce temps-là comme une coupe, au sommet de nos journées ; rempli par la Présence, notre temps vide et pauvre, oui, si pauvre humainement, deviendra sans que nous en ayons conscience, “plénitude du Temps”.

(François Cassingena-Trévedy, “Pour toi, quand tu pries…”) 

 

PRIÈRE

 
Dieu éternel, notre Père, daigne tourner vers toi notre cœur, afin que nous soyons tout entiers à ton service, dans la recherche de l’unique nécessaire, et une vie remplie de charité.   Amen.
Articles les plus populaires
La Paix
21 oct. 2018
Saint du jour

Pas de saint du carmel ce jour

Éphémérides
Parole du jour