Rendre grâce — Midi

V.

Seigneur, ouvre mes lèvres. 
R.    Et ma bouche publiera ta louange.  

V.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit. 
R.    Seigneur, à notre secours.  
 

 

“Pour moi, la prière c’est un élan du cœur, c’est un simple regard jeté vers le ciel,
c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie.”

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

 

Psaume 118 – IV

  
 
25  
Mon âme est collée à la poussière ;
    fais-moi vivre selon ta parole.
26  
J'énumère mes voies : tu me réponds ;
    apprends-moi tes commandements.
27  
Montre-moi la voie de tes préceptes,
    que je médite sur tes merveilles.
28  
La tristesse m'arrache des larmes :
    relève-moi selon ta parole.
29  
Détourne-moi de la voie du mensonge,
    fais-moi la grâce de ta loi.
30  
J'ai choisi la voie de la fidélité,
    je m'ajuste à tes décisions.
31  
Je me tiens collé à tes exigences ;
    Seigneur, garde-moi d'être humilié.
32  
Je cours dans la voie de tes volontés,
    car tu mets au large mon cœur.
  

 

Méditation

 

La louange est la forme de prière qui reconnaît le plus immédiatement que Dieu est Dieu. Elle le chante pour lui-même, elle Lui rend gloire, au delà de ce qu’Il fait, parce qu’IL EST. Elle participe à la béatitude des cœurs purs qui L’aiment dans la foi avant de Le voir dans la Gloire. Par elle, l’Esprit se joint à notre esprit pour témoigner que nous sommes enfants de Dieu, il rend témoignage au Fils unique en qui nous sommes adoptés et par qui nous glorifions le Père. La louange intègre les autres formes de prière et les portent vers Celui qui en est la source et le terme ; “Le seul Dieu, le Père, de qui tout vient et pour qui nous sommes faits.

Catéchisme de l’Église catholique n° 2639

 

PRIÈRE

 

Jésus, mon seul amour, au pied de ton Calvaire
Que j’aime chaque soir à te jeter des fleurs !…
En effeuillant pour toi la rose printannière
Je voudrais essuyer tes pleurs…

Jeter de fleurs, c’est t’offrir en prémices
Les plus légers soupirs, les plus grandes douleurs.
Mes peines et mes joies, mes petits sacrifices
Voilà mes fleurs !…

Seigneur, de ta beauté mon âme s’est éprise,
Je veux te prodiguer mes parfums et mes fleurs
En les jetant pour toi sur l’aile de la brise
Je voudrais enflammer les cœurs !…

Jeter de fleurs, Jésus, voilà mon arme
Lorsque je veux lutter pour sauver les pécheurs
La victoire est à moi… toujours je te désarme
Avec mes fleurs !!!…

Les pétales des fleurs, caressant ton Visage
Te disent que mon cœur est à toi sans retour
De ma rose esffeuillée tu comprends le langage
Et tu souris à mon amour.

Jeter des fleurs, redire tes louanges
Voilà mon seul plaisir en la vallée des pleurs…
Au ciel, j’irai bientôt avec les petits anges
Jeter des fleurs !…

Sœur Thérèse de l’Enfant Jésus

.
Saint du jour
Bse Maria Mercedes Prat
1880-1936

Vierge et martyre

Bse Maria Mercedes Prat - 1880-1936 - Vierge et martyre

1880 – 1936
Bienheureuse Maria Mercedes Prat

Vierge et martyre
 
Religieuse espagnole de la Compagnie de Sainte Thérèse de Jésus,
martyre de la Guerre civile espagnole
 

   
Nom civil :  Maria Mercedes Prat
Nom religieux :  Maria Mercedes du Cœur de Jésus
   
Naissance :  6 mars 1880
Décès :  23 juillet 1936
   
Fête :  24 juillet
Rang de la fête :  "Mémoire facultative" au Carmel
   
Béatification :  29 avril 1990
Canonisation :  //
Docteur :  //

 

Maria Mercedes Prat (1880-1936) est entrée le 27 août 1904 dans la Compagnie de sainte Thérèse de Jésus. Enseignante, elle exerce sa profession avec grand dévouement dans un don total à Dieu et à ses frères. Lors de la guerre civile, elle est arrêtée puis fusillée à Barcelone, le 23 juillet 1936. Elle meurt le lendemain, pardonnant à ses bourreaux.

Éphémérides
Fête de Bse Maria Mercedes Prat
1880-1936
Fête des Bses carmélites martyres de Guadalajara
1936-1936
Parole du jour