Office de Jean de la croix — Soir

V.

Dieu, Viens à mon aide. 
R.    Seigneur, à notre secours.  

V.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit. 
R.    Seigneur, à notre secours.  
 

HYMNE (de saint Jean de la croix)

 

Bien sais-je la source qui jaillit et fuit, 
Mais c’est de nuit !

Cette source éternelle bien est celée 
Et pourtant sa demeure je l’ai trouvée, 
Mais c’est de nuit !

En l’obscure nuit de cet exil mauvais 
La source fraîche, par la foi, bien la sais, 
Mais c’est de nuit !

Ne sais son origine, car n’en a mie, Père
Mais que toute origine d’elle est jaillie
Mais c’est de nuit !

Bien sais que ne peut être chose si belle
Et sais que ciel et terre s’abreuvent en elle,
Mais c’est de nuit !

Bien sais que de fond jamais on n’y trouva
Et que nul à gué oncques ne la passa,
Mais c’est de nuit !

Que nul voile à sa clarté ne fut connu
Et que toute lumière d’elle est venue,
Mais c’est de nuit !

Bien sais que si riches roulent ses courants
Qu’enfers et ciels et mondes ils vont arrosant,
Mais c’est de nuit !

Et le courant de cette source naissant Fils
Bien sais qu’il est aussi riche et tout puissant,
Mais c’est de nuit !

Et le courant qui des deux autres procède Saint-Bien 
sais que nul des autres ne le précède, Esprit
Mais c’est de nuit !

Bien sais que les Trois en une seule eau vive
Résident et que l’un de l’autre dérive,
Mais c’est de nuit !

Cette source éternelle bien est blottie
Au pain vivant afin de nous donner vie,
Mais c’est de nuit !

Elle est là criant vers toute créature
Qui de cette eau s’abreuve mais à l’obscur,
Car c’est de nuit !

Cette source vive à qui tant me convie
Mon désir, je la vois en ce pain de vie,
Mais c’est de nuit !

 

CANTIQUE (Ép 1) Au Dieu Sauveur  NT4

Ant.  
L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné.

 
3  
Qu’il soit béni, le Dieu et Père
de notre Seigneur, Jésus, le Christ !
 
  
Il nous a bénis et comblés
    des bénédictions de l’Esprit, *
au ciel, dans le Christ.
 
4  
Il nous a choisis, dans le Christ,
    avant que le monde fût créé, *
pour être saints et sans péchés devant sa face
    grâce à son amour.
 
5  
Il nous a prédestinés
    à être, pour lui, des fils adoptifs * 
par Jésus, le Christ.
 
  
Ainsi l’a voulu sa bonté,  
6  
    à la louange de gloire de sa grâce, *
la grâce qu’il nous a faite
    dans le Fils bien-aimé.
 
7  
En lui, par son sang, * 
nous avons le rachat,
    le pardon des péchés.
 
8  
C’est la richesse de sa grâce
    dont il déborde jusqu’à nous * 
en toute intelligence et sagesse.
 
9  
Il nous dévoile ainsi le mystère de sa volonté, *
selon que sa bonté l'avait prévu dans le Christ :
 
10  
pour mener les temps à leur plénitude, +
récapituler toutes choses dans le Christ, *
celles du ciel et celles de la terre.

 

PAROLE DE DIEU (1Co 13, 8-13)

 

L'amour ne passera pas.

Un jour, les prophéties disparaîtront, le don des langues cessera, la connaissance que nous avons de Dieu disparaîtra. En effet, notre connaissance est partielle, nos prophéties sont partielles. Quand viendra l’achèvement, ce qui est partiel disparaîtra. Quand j’étais un enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant. Maintenant que je suis un homme, j’ai fait disparaître ce qui faisait de moi un enfant. Nous voyons actuellement une image obscure dans un miroir ; ce jour-là, nous verrons face à face. Actuellement, ma connaissance est partielle ; ce jour-là, je connaîtrai vraiment, comme Dieu m’a connu. Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité.

R.
L’amour est plus fort que la mort.
V.
Tout passera, l’amour ne disparaîtra jamais.
V.
Grandes sont la foi et l’espérance,
mais l’amour est plus grand encore. 
 
Gloire au Père.    R. L’amour est plus fort.

 

INTERCESSION

 
Supplions Dieu notre Père, par son Fils, dans l’Esprit, pour que nous soyons dans l’Église, à la suite de saint Jean de la Croix, les témoins de son amour :
 
R.
Exauce-nous, Seigneur.
 
 
Accorde à ton Église la vive flamme de la foi, dans la communion aux souffrances du Christ.
 
 
Donne à ceux qui te cherchent l’espérance qui obtient autant qu’elle espère.
 
 
Répands en nos cœurs ton Esprit, pour que nous mettions de l’amour là où il n’y a pas d’amour.
 
 
Accorde aux frères et sœurs du Carmel de répondre docilement aux inspirations de l’Esprit Saint. 
 
 
Accueille en ton paradis nos frères défunts, pour qu’ils chantent avec tous les saints le cantique éternel de l’Amour. 
 

(Intentions personnelles)
 

NOTRE PÈRE…

 

PRIÈRE

 
Dieu qui inspiras à ton prêtre saint Jean de la Croix un renoncement total à lui-même et un extraordinaire amour de la passion, fais qu’en nous attachant à le suivre, nous parvenions à la contemplation éternelle de ta gloire. 

Par Jésus Christ.
Lui qui règne avec toi
et le Saint-Esprit,
maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.
Saint du jour
Sainte Thérèse d'Avila
1515-1582

Vierge et Docteur de l'Église

Sainte Thérèse d'Avila - 1515-1582 - Vierge et Docteur de l'Église

1515-1582
Sainte Thérèse de Jésus

Vierge et Docteur de l'Église
 
Religieuse espagnole,
réformatrice de  l'Ordre du Carmel au XVIe siècle.
 

   
Nom civil :  Teresa Sánchez de Cepeda y Ahumada
Nom religieux :  Teresa de Jesús
   
Naissance :  28 mars 1515
Décès :  dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582
   
Fête :  15 octobre
Rang de la fête :  Solennité au Carmel
   
Béatification :  24 avril 1614
Canonisation :  12 mars 1622
Docteur :  27 septembre 1970

 

 

Les Musulmans, le Nouveau Monde, le protestantisme, le Concile de Trente, I’Inquisition, autant de problèmes en ce XVIe siècle auxquels Thérèse de Jésus (1515-1582) se trouve mêlée. Grande mystique et femme d’action, elle réforme le Carmel et multiplie les fondations, son audace et sa foi triomphant de tous les obstacles. La contemplative sait nous captiver lorsqu’elle montre le chemin de la perfection aux âmes éprises d’absolu.

 


Thérèse d'Ávila (en religion : Teresa de Jesús), née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (Vieille-Castille) et morte dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582 à Alba de Tormes en Espagne, est une religieuse espagnole, réformatrice de l'Ordre du Carmel au xvie siècle, sainte et docteur de l'Église. Profondément mystique, elle laisse des écrits sur son expérience spirituelle qui la font considérer comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne.

La réforme qu'elle impulse dans l'Ordre du Carmel espagnol entraîne quelques années après sa mort la création d'une branche autonome au niveau de l'ordre : l'Ordre des Carmes déchaux. Cette nouvelle branche monastique s'étendra rapidement dans toute l'Europe puis le monde : le nombre des carmes réformés dépassera rapidement, et dépasse toujours, le nombre des carmes non réformés.

Thérèse est canonisée en 1622, sa fête liturgique est fixée le 15 octobre. Au xxe siècle, elle est déclarée docteur de l'Église catholique ; elle est la première femme à obtenir ce titre. Si son influence spirituelle, associée à celle de saint Jean de la Croix, a été très forte au xviie siècle, de nos jours, elle reste une référence au-delà de sa famille monastique et même à l'extérieur de l’Église catholique.

Elle est l'auteur de nombreux ouvrages tant biographiques que didactiques ou poétiques. Ceux-ci sont régulièrement réédités dans le monde entier. Elle est encore aujourd’hui le sujet de nombreuses publications.

Éphémérides
Fête de Sainte Thérèse d'Ávila
1515-1582
Sainte Thérèse d'Avila meurt à Alba de Tormès
1582-10-15
Fondation du Carmel de Hanoï – Vietnam
1895-10-15
Transfert du couvent de Montréal sur la Paroisse Saint-Denis
1896-10-15
Consécration de la nouvelle église du Carmel de Montréal
1898-10-15
La décision de fonder le Carmel de Danville est prise
1956-10-15
Le Pape Paul VI annonce son projet de nommer Sainte Thérèse de Jésus Docteur de l'Église
1967-10-15
Funérailles de Mlle Marie-Pila
1974-10-15
Inauguration du Couvent des Carmes à Montréal
1993-10-15
Fondation du couvent des Carmes à Trois-Rivières
2004-10-15
Parole du jour