La Paix

V.

Bénis sois-tu Seigneur ! 
R.    Dieu de tendresse, d'amour et de Paix.  

V.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint Esprit. 
R.    comme il était au commencement maintenant
        et toujours, dans les siècles des siècles. Amen. Alléluia.  
 

 

HYMNE

 

Il est plus grand que notre cœur,
le cœur de notre Dieu !
Elle est plus forte que notre force,
la faiblesse du Christ !
Folie pour les hommes, Sagesse du Royaume !

 

Heureux les humbles,
ils posséderont la terre !

 

Humiliez-vous sous la main du Seigneur,
afin qu'il vous élève au temps de sa visite.

Devenez semblables aux petits enfants,
c'est à eux qu'appartient le Royaume.

Ayez entre vous les sentiments du Christ :
il obéit jusqu'à la mort et Dieu l'a exalté.

 

Psaume 85

Ant.  
Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.
 
1  
Écoute, Seigneur, réponds-moi,
car je suis pauvre et malheureux.
2  
Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
sauve ton serviteur qui s'appuie sur toi.
 
3  
Prends pitié de moi, Seigneur,
toi que j'appelle chaque jour.
4  
Seigneur, réjouis ton serviteur :
vers toi, j'élève mon âme !
 
5  
Toi qui es bon et qui pardonnes,
plein d'amour pour tous ceux qui t'appellent,
6  
écoute ma prière, Seigneur,
entends ma voix qui te supplie.
 
7  
Je t'appelle au jour de ma détresse,
et toi, Seigneur, tu me réponds.
8  
Aucun parmi les dieux n'est comme toi,
et rien n'égale tes œuvres.
 
9  
Toutes les nations, que tu as faites,
    viendront se prosterner devant toi *
et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
10  
car tu es grand et tu fais des merveilles,
toi, Dieu, le seul.
 
11  
Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
que je marche suivant ta vérité ;
unifie mon cœur pour qu'il craigne ton nom.
 
12  
Je te rends grâce de tout mon cœur,
    Seigneur mon Dieu,
toujours je rendrai gloire à ton nom ;
13  
il est grand, ton amour pour moi :
tu m'as tiré de l'abîme des morts.
 
14  
Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
des puissants se sont ligués pour me perdre :
ils n'ont pas souci de toi.
 
15  
Toi, Seigneur,
    Dieu de tendresse et de pitié, *
lent à la colère,
    plein d'amour et de vérité !
 
16  
Regarde vers moi,
prends pitié de moi.
Donne à ton serviteur ta force,
et sauve le fils de ta servante.
 
17  
Accomplis un signe en ma faveur ; +
alors mes ennemis, humiliés, *
verront que toi, Seigneur,
    tu m'aides et me consoles.

 
 

PAROLE DE DIEU (Rm 12, 14-21)

  

Bénissez ceux qui vous persécutent ; souhaitez leur du bien, et non pas du mal. Soyez joyeux avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. Soyez bien d'accord entre vous ; n'ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est simple. Ne vous fiez pas à votre propre jugement. Ne rendez à personne le mal pour le mal, appliquez-vous à bien agir aux yeux de tous les hommes. 

Autant que possible, pour ce qui dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes.  Ne vous faites pas justice vous-mêmes, mes bien-aimés, mais laissez agir la colère de Dieu. Car l'Écriture dit : C'est à moi de faire justice, c'est moi qui rendrai à chacun ce qui lui revient,  dit le Seigneur. Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ;  s'il a soif, donne-lui à boire :  ce sera comme si tu entassais sur sa tête des charbons ardents.  Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal par le bien. 

 

  
 

Réflexion

 

Ô Miséricordieux, donne ta grâce à tous les peuples de la terre afin qu’ils Te connaissent, parce que sans ton Esprit Saint l’homme ne peut Te connaître, ni comprendre ton Amour ! 

Répands en nous, Seigneur, ton Esprit Saint, puisque Toi et tout ce qui est tien ne peut être connu que par cet Esprit que Tu as donné tout d’abord à Adam et puis aux saints prophètes et aux chrétiens. 

Seigneur, accorde à tous les peuples la vertu de ta grâce afin qu’ils Te connaissent dans le Saint Esprit et Te louent dans la joie, puisque même à moi, impur et misérable, Tu as accordé la joie de Te désirer. Aussi mon âme brûle d’un amour inextinguible envers Toi, jour et nuit.

Qui n’aime pas ses ennemis ne goûtera pas la douceur du Saint Esprit. C’est le Seigneur lui-même qui nous enseigne à aimer nos ennemis, à sentir et à pâtir avec eux comme s’ils étaient nos propres enfants. 

Seigneur fais connaître à tous les peuples ton amour et la douceur du Saint Esprit pour que les hommes oublient la douleur de la terre, qu’ils abandonnent tout mal et s’attachent à toi avec amour, et qu’ils puissent vivre en paix.

Saint-Silouane l’Athonite (1866-1938)


Dieu de compassion, déconcertés par l'incompréhensible souffrance des innocents, nous prions pour ceux qui connaissent l'épreuve. Inspire le cœur de ceux qui cherchent une paix si indispensable pour tous les peuples de la terre.

Frère Roger, Taizé


Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix ! 
Là où il y a la haine, que je mettre l'amour. 
Là où il y a l'offense, que je mettre le pardon. 
Là où il y a la discorde, que je mettre l'union. 
Là où il y a l'erreur, que je mettre la vérité. 
Là où il y a le doute, que je mette la foi. 
Là où il y a le désespoir, que je mette l'espérance. 
Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière. 
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie. 

Ô maître, que je ne cherche pas tant 
à être consolé… qu'à consoler, 
à être compris… qu'à comprendre, 
à être aimé… qu'à aimer, 
car c'est en donnant… qu'on reçoit, 
c'est en oubliant… qu'on trouve, 
c'est en pardonnant… qu'on est pardonné, 
c'est en mourant… qu'on ressuscite à la vie éternelle.   Amen.

Prière de Saint-François

 

NOTRE PÈRE…

 
Prions pour la paix avec la prière que Jésus nous a enseigné.

Notre Père…
Saint du jour
Sainte Thérèse d'Avila
1515-1582

Vierge et Docteur de l'Église

Sainte Thérèse d'Avila - 1515-1582 - Vierge et Docteur de l'Église

1515-1582
Sainte Thérèse de Jésus

Vierge et Docteur de l'Église
 
Religieuse espagnole,
réformatrice de  l'Ordre du Carmel au XVIe siècle.
 

   
Nom civil :  Teresa Sánchez de Cepeda y Ahumada
Nom religieux :  Teresa de Jesús
   
Naissance :  28 mars 1515
Décès :  dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582
   
Fête :  15 octobre
Rang de la fête :  Solennité au Carmel
   
Béatification :  24 avril 1614
Canonisation :  12 mars 1622
Docteur :  27 septembre 1970

 

 

Les Musulmans, le Nouveau Monde, le protestantisme, le Concile de Trente, I’Inquisition, autant de problèmes en ce XVIe siècle auxquels Thérèse de Jésus (1515-1582) se trouve mêlée. Grande mystique et femme d’action, elle réforme le Carmel et multiplie les fondations, son audace et sa foi triomphant de tous les obstacles. La contemplative sait nous captiver lorsqu’elle montre le chemin de la perfection aux âmes éprises d’absolu.

 


Thérèse d'Ávila (en religion : Teresa de Jesús), née le 28 mars 1515 à Gotarrendura (Vieille-Castille) et morte dans la nuit du 4 au 15 octobre 1582 à Alba de Tormes en Espagne, est une religieuse espagnole, réformatrice de l'Ordre du Carmel au xvie siècle, sainte et docteur de l'Église. Profondément mystique, elle laisse des écrits sur son expérience spirituelle qui la font considérer comme une figure majeure de la spiritualité chrétienne.

La réforme qu'elle impulse dans l'Ordre du Carmel espagnol entraîne quelques années après sa mort la création d'une branche autonome au niveau de l'ordre : l'Ordre des Carmes déchaux. Cette nouvelle branche monastique s'étendra rapidement dans toute l'Europe puis le monde : le nombre des carmes réformés dépassera rapidement, et dépasse toujours, le nombre des carmes non réformés.

Thérèse est canonisée en 1622, sa fête liturgique est fixée le 15 octobre. Au xxe siècle, elle est déclarée docteur de l'Église catholique ; elle est la première femme à obtenir ce titre. Si son influence spirituelle, associée à celle de saint Jean de la Croix, a été très forte au xviie siècle, de nos jours, elle reste une référence au-delà de sa famille monastique et même à l'extérieur de l’Église catholique.

Elle est l'auteur de nombreux ouvrages tant biographiques que didactiques ou poétiques. Ceux-ci sont régulièrement réédités dans le monde entier. Elle est encore aujourd’hui le sujet de nombreuses publications.

Éphémérides
Fête de Sainte Thérèse d'Ávila
1515-1582
Sainte Thérèse d'Avila meurt à Alba de Tormès
1582-10-15
Fondation du Carmel de Hanoï – Vietnam
1895-10-15
Transfert du couvent de Montréal sur la Paroisse Saint-Denis
1896-10-15
Consécration de la nouvelle église du Carmel de Montréal
1898-10-15
La décision de fonder le Carmel de Danville est prise
1956-10-15
Le Pape Paul VI annonce son projet de nommer Sainte Thérèse de Jésus Docteur de l'Église
1967-10-15
Funérailles de Mlle Marie-Pila
1974-10-15
Inauguration du Couvent des Carmes à Montréal
1993-10-15
Fondation du couvent des Carmes à Trois-Rivières
2004-10-15
Parole du jour