Fête de Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix

Drapeau Allemagne
en Allemagne
1891-1942

En ce jour, nous fêtons Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix,
– Edith Stein –
(jour de sa mort)

Religieuse allemande, d'origine juive déportée à Auschwitz.

Édith Stein est née en 1891 à Breslau (Wroclaw) dans une famille juive. Au cours de son adolescence, elle perd ses appuis religieux et côtoie un moment l’athéisme. De brillantes études universitaires font d’elle une philosophe remarquée de ses professeurs et de ses collègues. La lecture de la vie de sainte Thérèse par elle-même apporte la « vérité » à son cœur et à son esprit. À partir de son baptême en 1922, sa vie spirituelle s’approfondit et féconde ses activités d’enseignante et d’éducatrice. À 42 ans, elle entre au Carmel de Cologne sous le nom de Thérèse-Bénédicte de la Croix. Le 2 août 1942, elle est arrêtée alors qu’elle était en oraison à la chapelle. Prenant sa sœur Rosa par la main, elle lui dit : « Viens, nous partons pour notre peuple ». Le 9 août, à Auschwitz-Birkenau (Oswiecim), Thérèse-Bénédicte achève d’entrer dans l’épaisseur de la « Science de la Croix ». Patronne secondaire de l'Europe.

Édith Stein, en religion sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix, née le 12 octobre 1891 à Breslau, dans l'Empire allemand, déportée le 2 août 1942, internée au camp d'extermination nazi d'Auschwitz, dans le territoire polonais occupé par le Troisième Reich où elle fut mise à mort le 9 août 1942, est une philosophe et théologienne allemande d'origine juive devenue religieuse carmélite. Elle a été canonisée par le pape Jean-Paul II le 11 octobre 1998. « Philosophe crucifiée », cosainte patronne de l'Europe par le pape Jean-Paul II le 1er octobre 1999, à l'ouverture du synode des évêques sur l'Europe, en même temps que Brigitte de Suède et Catherine de Sienne.

Née dans une famille juive, elle passe par une phase d'athéisme. Étudiante en philosophie, elle est la première femme à présenter une thèse dans cette discipline en Allemagne, puis continue sa carrière en tant que collaboratrice du philosophe allemand Edmund Husserl, le fondateur de la phénoménologie. Une longue évolution intellectuelle et spirituelle la conduit au catholicisme auquel elle se convertit en 1921. Elle enseigne alors et donne des conférences en Allemagne, développant une théologie de la femme, ainsi qu'une analyse de la philosophie de Thomas d'Aquin et de la phénoménologie.

Interdite d'enseignement par le régime national-socialiste, elle demande à entrer au Carmel, où elle devient religieuse sous le nom de Sœur « Thérèse-Bénédicte de la Croix ». Arrêtée par la SS, elle est déportée et meurt « pour son peuple » à Auschwitz.

Articles les plus populaires
La Paix
21 oct. 2018
Saint du jour

Pas de saint du carmel ce jour

Éphémérides
1ère messe célébrée au Carmel de Dolbeau
1957-05-27
Parole du jour