Pélerinage Carmélitain en Espagne - 2022

Deux semaines pour découvrir les saints du Carmel dans leurs lieux d’origine ; deux semaines pour approfondir notre relation à Dieu comme une amitié de tous les jours.

Voici une proposition qui s'adresse aux jeunes adultes: un plerinage sur les pas de Thérèse d'Avila et Jean de la Croix pour les rencontrer et découvrir, dans les lieux-mêmes où ils vécurent, quelque-chose du secret de leur vocation. Ce sera d'ailleurs le fil rouge de ces journées en Castille (Avila, Ségovie, Salamanque, Tolède) puis Andalousie (Cordoue, Séville, Grenade, Ubeda): nos vies sont chacune, et de manière unique, un échange avec Dieu; un dialogue qui traverse et dépasse les mots; un appel à la vie, une vie libre de fils, fille de Dieu; une vie d'amour reçu et donné.

Toute vocation particulière, repérable par l'état de vie (être mariée, religieux ou religieuse, prêtre etc.), par tel charisme (être de tel mouvement, de telle spiritualité), tel engagement (servir sous telle forme), si importante soit-elle, est une facette, un mode de déploiement de cette identité profonde. Nous savons tout cela... ou, à tout le moins, nous tâchons de le penser, d'en parler; mais rien ne vaut la fréquentation d'êtres libres, dont toute la vie a été une recherche de Dieu et en même temps, déjà, un réel "vivre-avec". Thérèse et Jean, saints, docteurs de l'Eglise, "monuments" de l'Espagne, sont d'abord des témoins et des compagnons, et nous allons faire un bout de chemin... sur leurs chemins!

Plusieurs valeurs nous animeront durant ce voyage:

  • Pèlerinage : notre vie est un parcours durant lequel notre être est peu à peu transformé – que nous le sentions ou non. Marcher sur les pas de Thérèse et Jean, c’est découvrir qu’ils marchent avec nous pour notre propre pèlerinage. Nous ne dormirons probablement pas sous la tente mais nous adopterons un style assez sobre pour mieux correspondre à cette dynamique de vie.
  • Prière et célébration : au quotidien, nous aurons des temps de prière communautaire adaptés à notre groupe ainsi que d’oraison silencieuse. Le dimanche bien sûr, mais aussi en plusieurs autres occasions, nous célébrerons l’Eucharistie avec la communauté qui nous accueillera. Clin d'oeil:  notre voyage s'achèvera avec la fête de l'Ascension!
  • Fraternité : nous vivrons ensemble ce voyage. Non seulement nous décidons ensemble de ce que nous voulons faire, mais nous nous y préparons ensemble et nous serons attentifs à cet esprit de fraternité, à vivre avec simplicité à chaque jour.
  • Solitude : ce n’est pas seulement le contrepoids de la fraternité, mais une dimension majeure de toute vie, que le Carmel met particulièrement en avant. « Boire à son propre puits » (beber a su proprio pozo), c’est à la fois une grâce et une responsabilité. Nous organiserons notre programme pour que cette dimension soit quotidienne et aussi, si cela est possible, pour avoir une journée entière de « désert » pour se ressourcer.
  • Découverte : autre pays, autre culture… autre époque. Nous partons à l’aventure ! notre voyage n’est ni touristique ni pour études, mais nous nourrissons notre capacité à nous intéresser, nous laisser interroger, apprécier ce qui s’offrira à nous. Cela inclut aussi la rencontre de visages nouveaux, à commencer par les frères Carmes d'Espagne puisque nous serons le plus souvent logés dans leurs centres spirituels: ils sont les gardiens (plein de zèle et de bonne humeur!) des lieux carmélitains de Castille et d'Andalousie.

Pour plus de détails pratiques, voyez l'onglet "Activités" à la date du 15 mai, et contactez l'un ou l'autre des membres du trio de préparation.

Frère Martin

Saint du jour

Pas de saint du carmel ce jour

Éphémérides
Parole du jour